07E277AC-8A00-4E89-B9EE-6E75C3E3E00E

Désencombrement avec le challenge MinsGame

Comment j’ai désencombré mon intérieur grâce au challenge #minsgame

Depuis plusieurs mois, envie de faire un peu de vide chez moi me traque. Mon intérieur a besoin d’un désencombrement, bien trop d’objets sont entreposés un peu de partout.  Début septembre je suis tombée sur le post IG de Vicky de VivreAvecMoins où j’ai découvert le challenge MinsGame.  C’était exactement ce qui me fallait!

Quelle est le principe du challenge MinsGame?

Le MinsGame est une contraction de « minimalist » et de « game ». C’est un sorte de jeux imaginé par Joshua et Rayan de chez The Minimalists. L’objectif est de donner un bon coup de désencombrement en sortant de chez soi jusqu’à 465 objets en un mois ! Ça parait beaucoup non?   

Quelles sont les règles de jeux MinsGame?

On commence le 1 jour du mois et on fini le 30 ou 31.

Le jour 1 vous choisissez 1 objet, le jour 2, 2 objets, le jours 15, 15 objets et ainsi de suite jusqu’au 30 ou 31.   

Tout objet compte. Ca passe par un meuble qui ne vous plaît plus, des vêtements, des livres, médicaments, vernis à ongles ou vielles piles usagées que vous gardez dans panier « fourre-tout ».

Je dois dire qu’il y a des règles que j’ai un peu adapté à ma façon.

Premièrement, à partir de jour 14  j’ai commencé par cumuler les désencombrement sur plusieurs jours. Je m’attaquais à des endroits à fort potentiel comme les placards ou le débarras où je trouvais parfois plus de 100 objets à désencombrer en une seule journée. 

Deuxièmement, les règles disent qu’on est censé sortir les objets choisis de sa maison le jour même.  Pour moi, à part pour les choses qui partent à la poubelle, c’était assez compliqué à respecter. Sachant que je voulais privilégier le don et la vente, j’ai ramené chez moi 3 gros cartons (jeter, donner, vendre) où j’entreposais les objets. J’avoue que c’était un peu le chantier chez moi pendant quelques jours car il fallait que j’aménage une zone de transit pour organiser tout ça en attendant de trouver du temps pour aller la déchetterie ou poster les annonces.  Je me suis servi pour cela de la chambre de mon fils qui n’était pas à la maison en septembre.

En tout cas, à la fin du mois, tous les objets sélectionnés sont bien sortis de chez moi (et de ma voiture).

CC43C7AE-C901-4F77-8FF2-FDD7800152D2

Mes appréhensions sur le challenge

En me lançant dans les minsgame, j’avais l’impression de me lancer dans un challenge extrême. Se débarrasser de prés de 500 objets ? Pas sûr d’en trouver autant chez moi… Je pensais que mon appartement sortirait de cette démarche complètement transformé ou vide. Que nenni ! Vu que je me suis attaquée uniquement à des placards des chambres, des bureaux, des tiroirs et le débarras,  on ne voit pas vraiment la différence à l’extérieur (à part peut-être ma chambre qui est beaucoup plus épurée désormais).

Ce que j’appréhendais aussi c’était de commencer en douceur. C’est toujours moins motivant qu’on ne voit pas de résultat spectaculaire de suite. Mais finalement, je me suis rendu compte que cette façon de faire m’a permis de mettre en place des nouveau automatismes. Je suis passé rapidement en mode « scan » où on commence à voir la quantité des choses qui sont là et pour lesquelles on avait aucun intérêt et qui devenait du coup invisible à nos yeux. Puis à partir du jour 20 j’ai pu tranquillement m’attaquer au « gros » , c’est à dire des pièces comme dressing ou débarras (avec un effet whaow ! qui vient avec).

Il y a eu des moments difficiles (comme le tri de mes habits) où j’ai tergiversé beaucoup sur plusieurs pièces que j’aimais beaucoup mais qui ne m’allaient plus. J’avais peur de regretter, presque comme si j’avais peur de ressentir un manque si je me séparais d’eux. Et bien, je peux vous dire, que je n’ai pas de regrets ! Une fois sortis de chez moi, ces objets, ces habits ne me manquent pas du tout. Et finalement vu la quantité, je ne me rappelle même plus d’eux. A croire qu’ils n’existaient pas. Et désormais ma garde robe est composé uniquement des pièces que j’aime porter.

Quel est le bénéfice de désencombrement?

Je termine le challenge avec le score de 537 objets triés et désencombrés qui ont quitté mon appartement entre le 1er et le 30 septembre.

J’ai gagné de la place

J’ai récupéré énormément de l’espace dans mes placard et mes tiroirs.  Tout est plus facilement visible, tout est à sa place et je ne risque plus de gaspiller les précieux mètres carrés pour entreposer au fond du débarras les objets dont j’ai oublié l’existence.

J’ai gagné plus de temps

Cela m’emmène au prochain bénéfice : gain de temps. Avec moins d’objets, je passe moins de temps à ranger et trier, et le plus important, je trouve tout beaucoup plus facilement !

J’ai gagné en force

Désencombrer nous impose à faire des choix, il nous force à prendre des décisions qui ne sont pas toujours faciles. Je suis persuadé que se séparer d’un objet qui a coûté de l’argent demande de courage et accroît notre résilience. Renoncer, accepter qu’on a fait une erreur et essayer de trouver une issue positive (au lieu de faire dormir un objet au fond d’un placard qui a couté un paquet d’argent, mieux vaut essayer de le vendre pour récupérer un peu d’argent).

J’ai appris à rénoncer

J’ai dû parfois me faire violence en m’obligeant à me poser des questions type : tu as vraiment besoin de ça? Qu’est-ce que cet objet représente pour toi?

J’ai gagné de l’argent : 240€

La vente des objets que j’avais chez moi m’a rapporté 241 €. Je ne vais pas te mentir : le processus de vente (prendre des photos, poster les annonces, échanger avec l’acheteur, rencontrer les personnes pour les remises en main, trouver un emballage correct, emballer, déposer les colis en point relais…) c’était hyper chiant!!!!! Souvent je me disais que ça vaut pas le coup de faire tout ça pour récupérer 5€ ou 7€. Sauf que grâce au volume de ventes, ça fait une sacrée somme à la fin! Donc oui, c’est un effort à fournir, mais ça paie ! J’ai utilisé principalement Vinted et Facebook Market.

J’ai fait une bonne action

Tous les objets que j’ai mis dans la catégorie « à vendre » qui n’ont pas trouvé preneur, ont été donné à Emmaus. Ils seront en mesure de donner une seconde vie à ces objets, tout en apportant de l’argent à cette structure.

J’ai pris une claque

Mais le plus grand bénéfice s’est passé dans ma tête. Déjà c’est un choc pour moi de réaliser la quantité des choses que j’ai chez moi. Puis c’était carrément une torgniole quand j’ai compris combien d’argent j’ai dépensé à un moment donné pour acheter ces objets.

Rien que sur les habits , je m’en suis débarrassé de plus de 120 pièces. A 20€ la pièce en moyenne cela fait déjà 2400€. 8 paires de chaussures à 50€ ? 400€…. 3 sacs à mains à 40€ ? 160?  Sous-vêtements à profusions à 10€ la pièces?  Plus de 150€…

Bref, je pense qu’en 1 mois, je viens de sortir de chez moi l’équivalent de près de 4000€ ! Une somme énorme dépensée dans les choses dont je n’ai quasiment pas eu l’utilité. Bien sûr, cela a été étalé sur plusieurs années, donc difficilement perceptible voir indolore à court terme. Mais me rendre compte de ça, change encore plus mon état d’esprit sur le fait de vouloir posséder des choses et acheter à outrance. J’ai l’impression que je suis sur la bonne voie de me libérer de cette « peur de manquer » qui nous fait acheter et accumuler les choses sans raison.

Quelle sera la suite de ce challenge MingGame?

Le plus difficile est de commencer donc je compte bien sûr continuer le travail de désencombrement (mais sans compter tous les objets – partie un peu chiante quand même). Il y a encore des pièces comme la cuisine et la salle de bain que je n’ai pas vraiment pu traiter en septembre.  Je vais le faire à mon rythme sans me mettre des objectifs chiffrés.

 

Bâtir des remparts anti-encombrement

Mais ce que je dois absolument faire, c’est me mettre des nouvelles règles pour éviter que bien trop d’objets s’accumule chez moi à nouveau. Parce qu’on ne vas pas se mentir, si je ne fais pas attention,  ce travail réalisé sera à refaire dans quelques années et ça je n’ai vraiment pas envie de faire!

Mise en place d’une Outbox

Première chose que j’ai fait c’est mettre en place une OUTBOX ou appelé autrement une boite de transit. Il s’agit d’un panier qui s’intègre parfaitement dans mon placard. Il est là pour accueillir des objets qui je ne veux plus avoir chez moi et qui doivent quitter l’aventure. Dès que je repère un objets, il me suffit de le prendre et le mettre dans cette boite. Je peux vous dire que c’est vraiment une bonne astuce : Il est déjà quasi plein après deux semaines de mois d’octobre. Puis une fois par mois, je vais m’imposer un tri pour décider quoi faire de ces objets ainsi sélectionnés  : jeter, donner, vendre ou peut être garder (oui, on a droit de changer d’avis). 

La règle +1 = -1

Pour ne pas tomber dans le travers de « restostockage », je me fixe une règle suivante, principalement en ce qui concerne les habits  : un objet qui rentre c’est un autre objet qui sort. Cela m’obligera à trancher et me poser des bonnes questions avant de faire un nouvel achats.

Trier sa garde-robe à chaque saison

Le changement de saison est un excellent moment pour trier sa garde-robe. A l’arrivée de l’hiver, on vide le placard de toutes les petites robes et shorts pour les remplacer par des pulls en laine et des blouses à manche longue. De cette manière, on garde un placard épuré uniquement avec les pièces qu’on va porter. Les habits de l’autre saison peuvent être stockés dans des sacs sous vide pour un minimum d’encombrement. Cette routine nous impose de faire le point sur les habits qu’on possède au moins une fois par an.  

Cintres à l’envers

En ce concerne les habits, je vais utiliser l’excellente astuce que j’ai vu récemment sur Instagram. Il s’agit de mettre tous les cintres à l’envers et le remettre à l’endroit seulement quand l’habit a été porté. Au changement de prochaine saison, il est facile de réparer les habits qui sont toujours sur les cintres à l’envers et qui n’ont pas été porté pendant les 6 derniers mois. 

Pourquoi il n’a pas été porté ? 

C’est un habit d’occasion et l’occasion ne se pas présenté ? Ok, il peut rester. 

Je ne rentre plus dedans? Il est devenu trop grand? Quelle est la chance qu’il m’aille à nouveau un jour? A toi de décider

Je me sens pas bien dedans? Vend ou donne le à quelqu’un qui s’y sentira bien. 

Je l’ai oublié ? Probablement tu as encore bien trop habits alors ou alors leur rangement n’est pas optimal… 

Visuels pour articles

Bilan Septembre 2020

Un mot avant commencer

J’ai décidé de partager les détails de mes finances personnelles dans le but d’aider d’autres personnes à comprendre les mécanismes de création et de suivi d’un budget. Mais il n’est pas simple de parler argent, encore moins exposer ainsi les détails. Derrière ces chiffres se cache ma vie, mes erreurs, mes difficultés mais aussi mes succès. Nous avons tous un rapport unique  à l’argent. Les décisions financières, les revenus, la façon de consommer sont propre à chaque individu. C’est pour cela on appelle ça finances PERSONNELLES. 

Il ne s’agit donc pas ici de savoir si c’est mes dépenses sont bien, pas bien ou juste superflus. Il s’agit de vous montrer ma façon de gérer mon budget familial.Je pense que voir les chiffres réels, peut aider à la compréhension de la méthode.  

Faire ce  bilan est une occasion pour moi  de garder la trace de mon état d’esprit,  comprendre les raison des mes choix financières, de parfois réaliser mes erreurs ou au contraire c’est un occasion de célébrer une victoire. 

Bilan Budget Septembre 2020

img_8474

Mes revenus

Ayant été en congé et en activité partielle la majorité du mois d’août, mon salaire de septembre a été amputé d’environ 400€.

Néanmoins 260€ supplémentaires sont venus compléter mon revenu : j’ai eu un remboursement de 151€ pour un achat des pneus réalisé en juillet et qui n’ont jamais été livrés, remboursement de frais de santé de 29€ et le versement d’une prime Boursorama de 80€pour un parrainage. 

Mes crédits

1059€ ont servi à rembourser les crédits alors que j’ai planifié 1550€.  Je n’ai pas réalisé l’opération de remboursement anticipé partiel de 500€ pour mon dernier crédit conso. Par contre, j’ai mis cette argent de coté pour le faire le faire en octobre.

Mon épargne

977€ ont été mis de coté en plus de 500€ qui auraient dû servir au remboursement anticipé de mon crédit.

Mes dépenses fixes

C’est le grand retour des frais de scolarité de mon fils qui font doubler le montant de mes dépenses fixes par rapport au mois dernier.  Du coup 1068€ ont servi à couvrir les paiements fixes.

Mes dépenses variables

D’habitude le mois de septembre est riche en dépenses pour la rentrée mais il y a rien ce mois ci. Tout a déjà été acheté en août et je n’ai pas encore payé les activités extra scolaire (ça sera pour le mois prochain!).

img_2685

Mes enveloppes

J’ai battu mon records en diminution des dépense alimentaires! Seulement 208 € ont été dépensés pour la nourriture. Ce qui a changé? Déjà nous sommes que deux avec mon fils et il a passé environ 40% du temps chez son papa. Et quand je suis seule, je réalise des repas très simples qui ne nécessitent généralement pas de cuisson. Puis de tous le mois, je n’ai pas fait de gros courses. Je suis allé plus de dizaine de fois faire des petites courses uniquement pour ce que j’avais besoin (j’ai de la chance d’avoir un Intermarché à deux pas de chez moi)

J’ai également dépensé moins que prévu en carburant et en sorties.

Finalement l’agent non dépensé dans ces enveloppes m’a permis de m’acheter un nouveau lit à la fin du mois! Cet achat devait être planifié pour le mois d’octobre mais je suis contente que j’ai pu le réaliser de cette manière.

 

C’est en réalisant ce graphique, que je me suis rendue compte de quasi-parfait équilibre entre les 4 catégories de mes dépenses. 54% de mon revenu est utilisé aujourd’hui pour payer les dettes et à épargner. 46% sert à payer les charges fixes et les dépenses de quotidien. 

Bilan de mon activité complémentaire

J’ai décidé de ne pas mélanger dans mon budget personnel l’argent issus de l’activité de mon micro entreprise (sauf si je décide de m’en servir à des fins personnels). Mais je tiens à vous donner chaque mois le chiffre d’affaire ainsi que les dépenses de mon micro-entreprise.

Recettes de micro-entreprise

Le chiffre d’affaires, c’est à dire la totalité des rentrées d’argents de mois de septembre s’élève à 955,06€

Charges de micro-entreprise

Regardons maintenant les charges c’est à dire ce que j’ai dû payer pour permettre le fonctionnement de ma micro-entreprise.

Stripe : 20,88€

PayPal : 23,20€

Canva : 12€

System IO : 27€

Hébergement blog : 6€

Prévision pour charges sociales: 132€

Le prends le soin de mettre de coté (sur un compte d’épargne à part)  l’argent destiné au paiement des charges sociales. Les déclarations sont trimestriels et leur paiement ne sera pas à faire avant janvier 2021. Ce montant représente quand même 13,8% de chiffre d’affaire, je veux donc  bien les séparer de l’argent “disponible” pour éviter les tentations et être sur de pouvoir payer cash ces cotisations début 2021.

Résultat net

Le résultat net, c’est à dire l’argent qui reste après avoir payé la totalité des dépenses, s’élève donc à 734€ pour septembre. 

Une partie de ce résultat (500€) a été investis dans les actions (en plus de 1000€ du mois d’août).

 

Bilan d’état d’esprit

Cela fait exactement un an que j’ai pris une ferme décision de commencer à m’occuper de mon argent. En septembre 2019 je n’avais pas encore fait de budget mais c’était le mois où j’ai noté pour la première fois toutes mes dépenses. Mon objectif était encore très vague mais je savais une chose : je voulais que ma situation financière change !

D’où est venu mon déclic? En août 2019 je me suis lancé dans l’investissement immobilier et j’ai acheté un appartement avec travaux pour de la location. Je me suis vidé de tout mon épargne pour avancer les frais notariaux (épargne qui était issus d’un crédit… car où, j’ai pris un crédit pour avoir de l’argent de coté….)

Donc j’étais là, avec un découvert de – 800€, une mensualité tous crédits confondus de presque 1700€ et une ribambelle des frais fixes. Puis c’était septembre donc la rentrée, avec tous les dépenses que cela engendre. Mon fils débutait sa scolarité dans un lycée pro privé avec internat où il fallait payer 650€ le premier mois. Puis il y’avait le trajet AR pour le déposer à 500 km de là,  les fournitures scolaires, la carte SNCF, etc.  Puis la taxe foncière de 1300€ est arrivée et je n’étais évidement pas mensualisée…

Résultat ? J’étais à découvert 6 jours après la réception de la paie de 3500€ (sans avoir encore payé la taxe foncière). 

J’ai encore du mal à réaliser qu’il suffisait juste d’une seule année pour modifier complètement ma situation. Je suis passée d’un endettement total de 236 288€ à 218 422€ soit une réduction de 17 866€.  J’ai remboursé 2 crédits sur 6. J’ai réussi mettre de coté 9200 €. La rentrée de cette année était préparée et mes deux taxes foncières sont payées. 

Tout ça en planifiant juste mes dépenses à l’avance et en essayant coûte que coûte de coller à ce que j’ai prévu. J’ai appris de vivre simplement, j’ai réduit ce qui a pu être réduit sans me laisser un sentiment amer de privation. Je prévois le futur, je choisi avec l’attention mes dépenses.  Bénéfices ? Sentiment de sérénité et d’abondance.

Quoi de neuf sinon?

Durant ce mois de septembre, j’ai travaillé à moins de 50% dans mon job salarial. Cela m’a permis d’attaquer la rentrée en douceur et surtout d’avoir le temps pour mon activité complémentaire. J’ai démarré du coup une formation qui va durer 10 semaines intitulé « Parcours Entrepreneuses » animée par les Épaulettes. J’ai besoin d’aide pour définir les bases de communication mon entreprise fraîchement crée.  Pour cela je dois clarifier mes objectifs, ma vison, mes valeurs. J’avais de l’argent sur mon compte CPF, j’ai donc pris le soin de les investir dans le développement de mes compétences en communication digitale pour que celle ci colle à ma peau.

Le mois de septembre était également le mois d’attente de réponse concernant le financement de nos investissements immobilier (article à ce sujet à lire ici). A l’heure où je vous écrit, nous avons obtenue la réponse mais l’attente commencé à vraiment devenir insupportable.  

Challenge pour octobre : réussir à concilier la reprise de mon travail salarial (je passe de 50 à 80% de temps de présence) avec les activités de mon micro-entreprise et le Parcours Entrepreneuse, tout en trouvant du temps pour les enfants (vacances scolaires) et mon compagnon. Je me réjouie aussi, car je sais que en octobre, je vais pouvoir réaliser un remboursement partiel de mon crédit à la consommation avec l’argent mis de coté pour cela depuis août. Encore un pas qui me rapproche de mon objectif : zéro dettes » sera franchi.