Visuels pour articles

Les enveloppes : une méthode de grand-mère qui fait des miracles dans les finances personnelles.

Je trouve incroyable comme le simple fait d’intégrer dans ma gestion budgétaire la méthode des enveloppes, utilisée depuis des lustres par nos grands-mères, a changé ma manière de dépenser de l’argent. 

Mais comment faisais-je avant ? C’est simple : je ne faisais rien, hormis, une fois par an, faire un tableau Excel pour essayer de savoir combien je dépensais par mois. Cela ne servait à rien, sauf à me faire peur en réalisant que mes dépenses étaient énormes, et à me promettre à moi-même de réduire tout cela dès le mois suivant. En vain, bien évidemment, puisque je n’établissais aucun plan : je constatais, certes, mais je n’en tirais pas de conclusion, ni de correction à mettre en place. Une autre erreur que beaucoup de personnes font est de regarder les dépenses du passé, sans réaliser que ce sont sur les dépenses du futur qu’elles doivent se concentrer. Ce qui est fait est fait ! 

C’est justement là qu’interviennent le budget prévisionnel et la méthode des enveloppes. 

Une fois que tu as bien déterminé tes dépenses fixes (et mieux encore si tu les as optimisées avant), tu n’as plus vraiment à t’en occuper : elles sont prélevées sur ton compte que tu le veuilles ou non. 

En revanche, c’est une autre histoire en ce qui concerne les dépenses variables ou le reste à vivre (appelle-le comme tu veux). On ne va pas se mentir : c’est ici que se situe le nerf de la guerre. Ce sont souvent les mêmes catégories de dépenses qui nous mettent en difficulté : courses, repas pris à l’extérieur, petits achats a priori insignifiants sur Internet, shopping, etc, sont les bêtes noires de nos budgets. 

Pourquoi ? Principalement pour trois raisons : 

  1. On les sous-estime ;
  2. On ne se fixe pas de limites ;
  3. On a le choix.

Les dépenses réalisées dans ces catégories nous paraissent la plupart de temps insignifiantes. On les oublie, on ne les compte pas… Sauf que, mises bout à bout, elles peuvent constituer une somme importante ! Je suis sure que cela t’es déjà arrivé de constater sur ton compte bancaire que tu as dépensé 150€, alors que, dans ta tête, tu n’as fait que de petits achats de 20€ (mais 7 fois… !). 

Comment utiliser la méthode des enveloppes dans le cadre des dépenses quotidiennes ?

C’est plutôt simple. Il s’agit de : 

  1. Découper ce fameux « reste à vivre » en plusieurs catégories ;
  2. Fixer un montant maximum à ne pas dépasser pour chacune de ces catégories(fonctionner avec une limite mensuelle ou hebdomadaire pour ton budget courses, par exemple) ;
  3. Suivre les dépenses concernant chaque catégorie pour savoir où tu en es.

Les catégories peuvent être les suivantes : alimentation, transport, habits ou shopping, beauté, santé, repas pris à l’extérieur, cigarettes. Certaines ne figureront peut-être dans ton budget que de temps en temps. 

Je te conseille d’avoir toujours une enveloppe « divers/imprévus », car il y a toujours des dépenses qu’on ne sait comment catégoriser (un PV de stationnement, un joint pour un robinet qui coule, etc), et il est judicieux d’avoir une petite marge pour pouvoir absorber ces imprévus. Cette enveloppe « divers » peut aussi te permettre d’absorber un dépassement dans une autre catégorie (mais il ne faut pas que cela devient une habitude !). 

Ta principale difficulté peut résider dans la détermination du montant à mettre dans ton enveloppe. Ne t’inquiète pas : il est tout à fait normal que tu ne saches pas exactement ce qu’il te faut pour chaque enveloppe, notamment en ce qui concerne l’alimentation. 

C’est un processus d’apprentissage, et il est normal de mal calibrer la première fois. Au bout de deux, ou maximum trois mois, tu sauras exactement combien il te faudra pour que cela corresponde à tes besoins. 

img_3021

Quelle organisation pour l’utilisation des enveloppes ?

Ce qui fonctionne le mieux, à mon avis, c’est de vraiment faire comme nos grands-mères : retirer des espèces et utiliser de vraies enveloppes en papier. 

Si tu es un peu manuel, cela est même super drôle à faire : tu peux les télécharger dans les outils, et il suffit de les découper puis de les coller. Ou alors, pour une version plus durable, tu peux les fabriquer avec du papier cartonné, les plastifier et utiliser de petites fiches à insérer dedans pour noter tes dépenses (j’ai un tuto pour toi ici.) 

Tu peux également utiliser un petit agenda comme contenant : j’utilise le Filofax Saffiano Zip pour ma part, mais tu peux trouver d’autres modèles sympas sur Internet. 

Même si je trouve que passer par le paiement en espèces est le meilleur moyen pour reprendre le contrôle sur son argent, la bonne nouvelle est que l’on n’est pas obligé d’utiliser des enveloppes en papier avec du cash, ni même d’avoir plusieurs comptes bancaires avec différentes cartes, pour inclure cette méthode dans notre gestion budgétaire. 

On peut très bien le faire avec un seul compte bancaire et une seule carte bancaire. Il suffit juste de faire ton suivi quelque part, il peut se faire : 

  • dans un cahier de notes ou un agenda budgétaire ; 
  • sur des petites fiches (téléchargeables gratuitement sur mon site) qui peuvent rejoindre ton agenda à anneaux taille A5 ou A6 ; 
  • dans une application « notes » de ton téléphone ; 
  • sur un tableur du type d’Excel. 

Tout ce qu’il te faut pour utiliser cette méthode, c’est un support pour écrire tes dépenses au fur et à mesure, et noter le solde restant dans chaque enveloppe. 

Je t’invite à consulter l’article complet pour savoir comment tu peux adapter le système d’enveloppes pour l’utiliser sans argent liquide. 

Comment utiliser la méthode enveloppes pour épargner ?

Anniversaires, cadeaux de Noël, vacances, rentrée scolaire, primes d’assurance, entretien de la voiture, visite chez vétérinaire, factures annuelles, factures trimestrielles, charges de copropriété… Rien de grave à condition que tout soit prévu : et les enveloppes sont là pour t’aider à anticiper ces dépenses tout en douceur, sans que cela ne déséquilibre ton budget. 

Voici ce que tu dois faire : 

  1. Répertorie toutes ces dépenses irrégulières sur un calendrier annuel en essayant d’estimer au mieux leur montant annuel ;
  2. Détermine le nombre de mois qu’il reste jusqu’à l’événement ;
  3. Crée une enveloppe par projet/événement et provisionne-la chaque mois suffisamment pour pouvoir affronter la dépense quand elle se présentera.

Au moment où la dépense va se présenter tu seras prêt ! 

Coffres virtuels - une alternative pour ceux qui n’aiment pas les espèces

Je vais peut-être me répéter, mais rien de mieux pour apprendre à contrôler son argent que de régler ses dépenses en espèces. 

Je comprends toutefois les réticences de certains qui n’aiment avoir du cash ni chez eux, ni sur eux. Moi-même, ayant subi une infraction à mon domicile au mois de février, je suis beaucoup plus prudente à présent. J’ai cherché les alternatives et voici comment je procède : désormais, je paie en espèces uniquement pour l’alimentation (et encore, cela dépend du mois et de l’organisation que je mets en place).  Je garde le contrôle avec un suivi sur papier dans mon Petit Budget Planner et sur mes fiches, et je sais exactement où j’en suis dans chaque enveloppe. 

Pour les enveloppes « épargne », je suis passée aux coffres-forts virtuels chez la néo-banque Revolut. J’ai la version standard gratuite qui offre la possibilité de créer plusieurs coffres pour dispatcher son épargne (j’ai testé jusqu’à 6 coffres en ligne). 

On fixe le montant à atteindre et la date à laquelle il doit être atteint, et, soit on automatise avec les versements périodiques, soit on fait les versements manuellement. 

Il existe même des variantes (pour lesquelles je n’ai pas opté, car je ne me sers pas souvent de cette carte) pour épargner sans s’en rendre compte en arrondissant l’achat par carte bancaire à l’€ supérieur, la différence étant automatiquement transférée vers le coffre souhaité. 

En revanche, il s’agit d’une épargne non rémunérée… Mais c’est la même chose pour les enveloppes à cash. Le but de ces fonds d’épargne n’est pas de faire fructifier l’argent, mais de préparer les dépenses à venir avec de l’argent disponible pour cela. 

img_1117

Conclusion

Si je ne devais suivre qu’une seule chose dans mes dépenses, ce serait clairement mes enveloppes. La réussite d’un budget non dépassé se situe à 90 % dans la maîtrise de celles-ci. 

Si, toi aussi, tu as un problème de dépenses, teste la méthode des enveloppes en espèces. Tu vas me répondre que c’est contraignant ? C’est le but ! Cela rend le passage à l’acte d’achat plus compliqué et surtout plus réel. 

Tu utilises déjà cette méthode ? Quel est ton avis ? Es-tu plutôt enveloppes à espèces ou enveloppes virtuelles ? 

4

Bilan Finances Perso et Pro – MARS 2021

Un mot avant de commencer

J’ai décidé de partager les détails de mes finances personnelles dans le but d’aider d’autres personnes à comprendre les mécanismes de création et de suivi d’un budget. Mais il n’est pas simple de parler d’argent, encore moins exposer ainsi les détails. Derrière ces chiffres se cache ma vie, mes erreurs, mes difficultés mais aussi mes succès. Nous avons tous un rapport unique à l’argent. Les décisions financières, les revenus, la façon de consommer sont propres à chaque individu. C’est pour cela qu’on appelle ça finances PERSONNELLES. 

Il ne s’agit donc pas ici de savoir si mes dépenses sont bien, pas bien ou juste superflues. Je souhaite vous montrer ma façon de gérer mon budget familial. Je pense que voir les chiffres réels, peut aider à la compréhension de la méthode.  

Faire ce  bilan est une occasion pour moi  de garder une trace de mon état d’esprit, de comprendre les raisons des mes choix financiers, de (parfois) réaliser mes erreurs ou au contraire de célébrer une victoire. 

Mon Bilan Budget Personnel MARS 2021

img_2904

Mes ressources

J’avais basé mon budget de mars sur le revenu total de 5099€ en incluant les 67€ restants sur mon compte à la clotûre du budget de mois de février et le remboursement de 220€ de la mutuelle pour les soins dentaires que j’attendais.
Ce remboursement n’est pas encore arrivé au moment où j’écrit (problème de télétransmission). Par contre, j’ai reçu le remboursement de 689€ de l’assurance habitation pour les dégâts causés par l’infraction qu’il y a eu chez moi en mois de février (qui couvre une facture de serrurier payé le mois dernier). Celui ci je l’attendais pas avant avril. Bonne surprise. 

Mes crédits

J’ai désormais uniquement les crédits immobiliers. Deux qui concernent ma résidence principale (Boursorama et Action Logement autrement dit 1% patronal) et un pour mon 1er investissement immobilier réalisé au nom propre. Pour ce dernier, je suis toujours dans la période de différé (pendant encore 1 an et demi ) où je paie à la banque uniquement les intérêts sans rembourser le capital. 

J’ai décidé le mois dernier, d’essayer de faire des remboursements anticipés sur le crédit immobilier de ma résidence principale. J’aimerais rembourser en plus de la mensualité habituelle, l’équivalent de 2 mensualités supplémentaires sur l’année, c’est-à-dire 1200 € en 2021.
Sachant que j’ai réussi à payer la facture de serrurier sans piocher dans mon fond d’urgence, j’ai donc utilisé l’argent reçu de l’assurance pour faire ce remboursement. Mon crédit immo garde la même durée, mais la mensualité baisse légèrement (-5€/mois). L’idée ici est d’accélérer la réduction du capital restant dû pour gagner en liberté vis-à-vis de ma résidence principale. 

Les sommes consacrées au remboursement de tous mes crédits représentent 28 % de mon revenu disponible du mois.

Mes dépenses fixes

Une bonne surprise vient de la régule avec un trop-perçu pour les charges de la copropriété : 48€ à payer au lieu de 180€ habituelles. Les autres montants sont restés identiques aux prévisions.

Les dépenses fixes comptent pour 16% de mes ressources disponibles. 

Mon épargne

J’ai renfloué mon fonds d’urgence que j’ai utilisé en décembre pour acheter l’électroménager pour l’appartement à Manosque. J’ai pensé pouvoir le récupérer à la fin de travaux du crédit, mais vu que nous avons fini en dépassement de budget, ceci n’est pas possible. 

Entre l’épargne pour les fonds d’amortissement des différents projets court terme (rentrée scolaire, nouvelle voiture, réparation auto, Noël etc), l’épargne constitue ce mois-ci 23% de mon revenu du mois.

 

Mes dépenses exceptionnelles

J’ai inclus dans mes dépenses exceptionnelles, l’argent que j’ai offert à mes enfants ce mois-ci (chacun 300€). Ceci fait parti de « deal » que nous avons fait il y a plusieurs mois : je leur ai promis, qu’une fois mes crédits consommation remboursés, je vais consacrer l’équivalent d’une mensualité pour les gâter. Il faut savoir que mes enfants ont largement contribué à me motiver pendant les mois où je remboursais ces crédits. Ils ont accepté sans réserve le « régime sec » que j’ai imposé à notre famille durant les mois où nous avons réduit nos dépenses. C’est notre histoire commune, sans eux et sans leur soutien et compréhension, je pense que j’aurais abandonné en cours de route. Puis je pense que tout ceci a été un excellent apprentissage dans le cadre de leur éducation financière. J’ai envie qu’ils retiennent que les efforts payent ! 
Sinon, j’ai eu à régler la facture de dentiste (315€ pour lesquels je n’ai justement pas reçu de remboursement) et un cadeau d’anniversaire pour mon petit mon neveu.

Mes enveloppes

Je n’ai consommé la totalité du budget prévu pour aucune enveloppe à part « Achats plaisir » que j’ai dépassé de 22€. J’ai été raisonnable dans mes dépenses, car j’avais peur de ne pas recevoir de pension alimentaire et de remboursement de mutuelle (ce qui a été vrai pour le dernier). Puis j’ai été aidé, car aucun imprévu n’est pointé son nez en mois de mars. Je suis contente d’avoir réussi à tenir un budget alimentation au-dessous de 250€ (pour 2 personnes).

img_2902

Je clôture le mois de mars avec un solde positif de 119€. Je ne le transfère pas sur le mois d’après cette fois-ci, mais j’épargne.

Bilan de mon activité complémentaire

Avec la même transparence, je tiens à vous donner chaque mois les chiffres clés pour mon activité en micro-entreprise.

Même s’il n’est pas nécessaire de tenir une comptabilité, j’essaie de suivre les encaissements et les dépenses faits dans le cadre de mon activité micro entreprise avec autant de rigueur que pour mes finances personnelles.  J’ai décidé de ne pas mélanger dans mon budget personnel l’argent issu de l’activité de ma micro entreprise. Sauf bien évidement si je m’en sers à des fins personnels – dons ce cas là, vous allez le voir apparaître dans la partie « revenus » de mon budget personnel. En attendant, l’argent gagné via l’entrepreneuriat sert à alimenter mes investissements (assurance vie, bourse, bientôt les crypto). Il sert aussi à faire des avances pour la SCI (à cause de dépassement du budget travaux).  Pour le reste, cela constitue mon fonds de précaution qui me permettra aborder sereinement mon congé sabbatique.  

Recettes de micro-entreprise

En mois de mars, à l’occasion de mon 40ème anniversaire, j’ai organisé une vente promotionnelle pour le pack formation avec 40% de réduction.  Ceci a fait littéralement exploser mon chiffre d’affaire ! Il a été de 12 771€ ! 

Franchement, j’ai encore du mal à y croire. Jamais, au grand jamais, je ne pensais être en mesure de créer un revenu passif de cette ampleur, en tout cas pas sur un mois normal où il n’y pas de lancement d’un nouveau produit. Je ne sais pas si je fais bien d’appeler ce revenu passif mais je considère qu’a partir du moment où les nombre de ventes n’ont pas de rapport avec mon temps de travail effectif, c’est quand même un peu passif.  

En tout cas, à l’aube  de début de mon congé sabbatique, ces chiffres me sécurisent énormément pour les mois qui vont suivre. Puis ils me confortent dans ma décision de me concentrer d’avantage sur le développement de La Petite Budgeteuse en faisant une pause dans ma vie salariale.

Charges de la micro-entreprise

Regardons maintenant les charges c’est-à-dire ce que j’ai payé en dépenses professionnelles en mars. 

Stripe : 187,28€

PayPal : 198,21€

System IO : 97€ (et oui, j’ai dépassé la barre de 10 000 abonnés du coup je suis passé à la tarification supérieure.

Webmaster  : 200€

Affiliation : 40,41€

Bureautique : 39,22€

Soit un total de 769,12€ dépensés. 

La provision pour charges sociales s’élève à 1 762€

Je prends soin de mettre de côté (sur un compte d’épargne à part) l’argent destiné au paiement des charges sociales. Ces 1 762€ vont donc rejoindre les provisions déjà constituées en janvier et février pour être payé fin avril après la déclaration trimestrielle. Je les sépare de l’argent “disponible” pour éviter les tentations et être sûre de pouvoir payer cash ces cotisations.

Le total des charges à payer se premier trimestre 2021 s’élève à 3 305€.  

Résultat net

Le résultat net, c’est à dire l’argent qui reste après avoir payé la totalité des dépenses et en enlevant les charges, s’élève à 10 239€ pour mars 2021

J’ai utilisé à nouveau 1 703€ pour notre investissement immobilier pour couvrir les dépassements engendrés par les travaux de l’appartement à Manosque. Mais c’est désormais fini, l’appartement est loué à présent. 

Le reste de cet argent va rejoindre mon fonds de précaution pour garantir une certaine sécurité durant mon congé sabbatique. 

Tableau de bord 1er trimestre

Je viens de faire la déclaration Urssaf pour le premier trimestre. C’est donc l’occasion de synthétiser les chiffres des 3 derniers mois.  

Bilan d’état d’esprit

J’ai encore du mal à mettre des mots sur ce qui s’est opéré comme changement dans mon état d’esprit ces derniers mois.  Pourquoi je ne trouve plus d’épanouissement dans mon travail salarial ? Comment je suis passée en quelques années de cette joie d’avoir signé un CDI à 50K€/an pour un job que j’aime et de toute la stabilité que cela provoque au fait de vouloir quitter tout ceci pour une aventure entrepreneuriale ?

Ce que je sais en tout cas, c’est que le fait d’avoir pris le soin de mes finances, solder mes crédits, apprendre à vivre avec moins, épargner au maximum et surtout d’avoir augmenté mon éducation financière, m’ont donné une liberté de choix. Pouvoir choisir de faire autre chose, de tester une autre manière de vivre, se lancer des nouveaux défis, prendre le temps pour soi…

Tu pourrais me dire que c’est plus rentable de rester salarié et en même temps travailler pour développer mon activité extra-salariale afin de cumuler les deux revenus. Ce n’est absolument pas ma visions de choses. Je ne suis pas dans l’optique de gagner le maximum d’argent mais dans la recherche d’un système qui me permettra d’avoir une certaine indépendance pour vivre confortablement tout en exerçant une activité dans laquelle je épanouie. A partir de moment où mes revenus extra-salariaux sont suffisamment conséquents et ceci depuis plus de 4 mois, je me sens assez confiante pour tester cette manière de vivre à plein temps.  

Quoi de neuf sinon?

Salariat

Avant de partir, je solde la totalité de mes congés payés. Ce qui veut dire que mon entreprise me versera encore le salaire fin mars et fin avril. C’est à partir de 1 mai que je vais débuter officiellement le congé sabbatique de 9 mois… juste le temps d’accoucher d’une nouvelle vie. 

Immobilier

Nous avons encore passé quelques weekends sur le chantier de Manosque, mais au 27 mars, l’appartement a été loué.

Nous avons trouvé un couple d’expats espagnols qui sont là pour quelques mois. Nous avons mis l’appartement en location au prix de 600€ + 50€ des charges (c-à-d 100€ de plus à ce que nous avons envisagé au début grâce au belles prestations que nous mis dans l’appartement).

Les travaux dans l’immeuble vont commencer le 15 avril pour finir le premier appartement pour septembre ou octobre 2021. 

Je voulais te présenter quelques chiffres en lien avec le fonctionnement de la notre SCI.

Pour rappel, fin d’année 2020, nous avons fait l’acquisition de deux biens immobiliers : 1 appartement de 2  pièces à Manosque (Dép Alpes de Provence)  et un immeuble de 4 appartements et 1 garage à Carces (Dép Var). 

C’est deux acquisitions ont été financés avec des prêts bancaires avec une période de différé de 24 mois chacun. 

A ce jour, voici les frais mensuelles qui la SCI doit supporter :

Échéance prêt Carces : 276,19€

Échéance prêt Manosque : 106,54€

Assurances prêts : 113,44€

Assurances multirisque PNO (propriétaire non occupant) : 33€

EDF pour Carces : 25€

Charges copro Manosque : 25€

L’eau Manosque : 25€

Soit le total de 605€ de dépenses. 

A ceci va falloir rajouter les taxes foncières à payer en octobre ( 1850€ pour les deux biens) et les frais de comptable (750€/an)

Deux bien sont déjà mis en location : l’appartement de Manosque et le garage de Carces, ce qui fait une entrée d’argent de 725€. 

Ceci couvre donc la totalité de tous les frais mensuels. Le solde permettra également de payer le comptable mais va falloir encore ajouter de l’argent pour payer la taxe foncière. J’espère que les travaux de l’immeuble se passeront comme prévu pour pouvoir louer son 1er appartement avant la fin de l’année. De cette manière, notre investissement passera en auto-financement total en attendant de finir tous les travaux, louer tous les appartements et passer à partir de 2023 en remboursement de capital (fin de différé).

Entrepreneuriat

Me voilà entrepreneuse à 100% . Même si j’aurais encore mes congés payés, le switch est déjà fait dans ma tête. Il suffisait que quelques jours pour arrêter de penser à mon ancien job.

J’ai pensé que dès la 1ere semaine, je vais produire du contenu, des posts, des articles etc… puis je n’ai rien fait pendant la semaine entière – à part de culpabiliser de ne rien faire et de gaspiller mon temps.

Cela va prendre un peu de temps pour trouver une organisation qu fonctionne.  Mais ça va venir.

Ma road mapp  est assez claire. Je sais depuis longtemps les projets que je vais mettre en place en 2021.

Le 1er est de lancer le groupe Facebook pour les élèves de la formation Je Peux Pas, J’ai Budget – ça c’est fait !. 

Le deuxième est de proposer une nouvelle formation axée sur l’épargne et les investissements – pour mai ? 

Le 3ème est d’éditer mon cahier Petit Budget Planner en format papier – pour octobre ?

Le 4ème est de mettre en place une communication et une production de contenus RÉGULIÈRE – maintenant ? 

Puis il y a un 5ème – mais c’est encore trop tôt pour le dévoiler.

Tu vois bien, il y a largement de quoi m’occuper à plein temps !